Actualités

Des projets innovants et alternatifs pour augmenter l'offre de logements en région bruxelloise

En mai fait ce qu’il te plaît…. Voilà un proverbe que de nombreux bruxellois aimeraient se dire lorsqu’ils sont en recherche d’un logement…

Dans l’édition de ce mois-ci, nous avons choisi de vous présenter plusieurs initiatives qui viennent augmenter l’offre de logement en région bruxelloise, y compris sous des formes innovantes et alternatives.

En effet, dans le mouvement des occupations temporaires, il se passe de nombreuses choses ces derniers mois.

Tout d’abord, dans le cadre d’une recherche-action participative, nous rencontrons régulièrement des occupants pour observer, comprendre et analyser les forces et faiblesses d’un tel processus dans le champs du logement. De plus en plus d’associations et institutions s’intéressent à la question et s’essayent au déploiement de tels projets. Pour permettre aux travailleurs concernés d’échanger sur leurs pratiques ainsi que les éléments freins et moteurs, nous organisons deux tables rondes. (voir ci-dessous)

Ensuite, une nouvelle législation a été adoptée récemment en vue de sanctionner plus rapidement et plus efficacement les squats de lieux vides. En collaboration avec de nombreuses autres associations, collectifs et groupes de citoyens, nous avons introduit un recours constitutionnel pour contester plusieurs éléments de ce texte. Une explication détaillée se trouve dans la présente édition.

Enfin, parmi ses membres, la FéBUL compte l’ASBL Woningen123Logements (W123L). Cette association œuvre dans les occupations. Elle occupe depuis 10 ans un bâtiment, sis 123 rue royale à 1000 Bruxelles. Près de 65 personnes y vivent et y ont développé des multiples activités intégrées à la vie du quartier. Le 31 octobre 2018, toutes ces personnes doivent quitter les lieux. Afin d’informer, de conscientiser et de mobiliser le plus grand nombre sur le droit au logement, le manque de justice sociale et la plus-value d’un habitat solidaire, W123L a lancé une campagne « SOLD OUT », celle-ci a démarré le 24 avril dernier et se poursuivra le 2 juin au Bozar. Un maximum de monde est souhaité, venez donc y participer !!! (voir ci-dessous)

Pour conclure, je dirais que ces dernières années, bon nombre de pistes de solutions ont été mises sur pied avec plus ou moins de succès. Une a retenu depuis toujours notre attention, ce sont les Agences Immobilières Sociales (AIS). Elles ont fêté leurs 20 ans d’existence en région bruxelloise le 9 mai dernier au travers d’une journée de colloque. Nous vous proposons un petit article sur cet événement. Il est évident que ce dispositif a permis l’accès au logement pour un grand nombre de personnes fragilisées et qui n’avaient plus ou très peu accès au marché locatif privé et pour lesquelles les pouvoirs publics sont impuissants en raison du nombre criant et très insuffisant de logements sociaux.

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture et une bonne réflexion !

 

PROJETS EN COURS

Formations juridiques sur l’occupation temporaire

Depuis février 2017, la FéBUL mène une recherche (financée par Innoviris) qui porte sur les occupations temporaires autogérées, dont les objectifs sont :

•   Le partage de savoir-faire et de compétences entre occupants

•   La mise sur pied d'une espace d'échanges entre différents acteurs (occupants/associations propriétaires)

•   La recherche de pistes pouvant assurer la viabilité économique des occupations.

Dans ce cadre, Nicolas Bernard, professeur de droit à l'Université Saint-Louis, donnera trois séances de formation à l'attention de toute personne liée à l'occupation temporaire (occupants, travailleurs, propriétaires).

 En savoir plus: Formations juridiques sur l'occupation temporaire

Dépôt du recours constitutionnel contre la loi criminalisant le squat

Le 5 octobre 2017, le Parlement fédéral votait une loi soutenue par tous les partis de la majorité, inscrivant au Code pénal l’occupation d’immeubles sans titre ni droit. Jugeant cette nouvelle mesure disproportionnée et contraire au droit au logement, nous avons déposé avec un collectif d’organisations et de squatteur.e.s  un recours en annulation à la Cour constitutionnelle, comptant au total 30 requérants. Du point de vue juridique, cette loi pose gravement question. En plus des poursuites pénales allant jusqu’à une amende de 1.800€ et un an d’emprisonnement, c’est la première fois qu’une expulsion peut être ordonnée par le procureur sans aucun jugement préalable.

En savoir plus: Dépôt du recours constitutionnel contre la loi criminalisant le squat

 

MEMBRES ET PARTENAIRES

 

L’ASBL Woningen123Logements continue sa campagne « SOLD OUT »  en occupant le BOZAR

Le samedi 2 juin 2018, l’ASBL Woningen123Logements et les 65 habitants du 123 rue royale occupent le BOZAR le temps d’une après-midi. Le but ultime de cette campagne est de trouver un nouveau bâtiment vide afin de pouvoir continuer un projet d’occupation similaire à celui déployé depuis 10 ans au 123, rue royale. Le samedi 2 juin, ils viendront occuper le BOZAR pour défendre le droit au logement, pour montrer leur engagement pour plus de justice sociale et convaincre de la réussite d’un projet d’habitat solidaire mixte…

En savoir plus: L’ASBL Woningen123Logements continue sa campagne

Les AIS fêtent leurs 20 ans en région bruxelloise

20 ans, un bail…. Il y a en effet, déjà deux décennies que ce dispositif voyait officiellement et formellement le jour. La pratique qui visait, d’une part,  à garantir aux propriétaires leurs loyers et le maintien en bon état du logement et, d’autre part, un accès au marché locatif pour les publics précarisés, est plus ancienne. Les Unions de Locataires (UL) ont longtemps pratiqué cela via des contrats de location et sous-location ou des mandats de gestion. Leur procédé a été source d’inspiration à l’époque pour mettre sur pied le système AIS.

En savoir plus: Les AIS fêtent leurs 20 ans en région bruxelloise