La participation des locataires dans le secteur du logement social

Avec la formation du nouveau gouvernement de la région de Bruxelles capitale, nous avons saisi l’occasion de rappeler l’importance d’un dispositif d’initiative populaire qui met en avant les habitants des logements sociaux : Il s’agit du Conseil Consultatif des Locataires (le CoCoLo)

Le dispositif du CoCoLo est né en 2003, après plusieurs années d’études et de travail mené par la Région de Bruxelles-Capitale sur les pistes à envisager pour améliorer la participation des habitants dans le logement social.  L’idée de départ était simple mais somme toute fondamentale, il s’agissait d’améliorer les relations et la communication entre les locataires et les propriétaires des logements sociaux (les Sociétés Immobilières de Service Public qui sont au nombre de 16 en Région de Bruxelles-Capitale). 

Plus de 15 ans après la création du CoCoLo, il nous semblait important de rappeler au nouveau gouvernement bruxellois de continuer à soutenir les initiatives populaires et citoyennes, en parallèle aux structures associatives et/ou professionnelles du travail social. En effet, une structure composée d’habitants qui se situent en dehors du système salarial et qui est composée de personnes, elles-mêmes touchées par les problématiques qu’elles veulent mettre en lumière, est un atout majeur à préserver. Partant du fait que les habitants sont experts de leurs quartiers, ces derniers ont un angle d’approche tout à fait pertinent qu’il convient de valoriser tel que le dispositif CoCoLo le permet.

Même si le dispositif a fait ses preuves en démontrant sa capacité à maintenir des habitants dans une dynamique d’action collective et à rassembler les volontés positives des uns et des autres dans l’optique d’améliorer leur cadre de vie, nous sommes toutefois conscients qu’il y a des améliorations à apporter au niveau du dispositif afin de continuer à soutenir certains CoCoLo ayant par exemple des difficultés à se mobiliser ou à retrouver une dynamique de groupe.

Au travers de cette note, nous espérons donc attirer l’attention du nouveau cabinet en charge du logement sur les points à garder et les points à améliorer pour que le logement social puisse devenir une thématique prioritaire et de continuer à faire entendre la voix des habitants des logements sociaux.