Accès au logement pour tous, à travers les statuts, à travers les saisons 

En pleine période hivernale, nous nous permettons d’attirer l’attention vers ceux qui se trouvent la plus part du temps en marge de la marge, les plus fragilisés par leur situation administrative, par l’absence des droits reconnus à leur égard et par conséquent par l’absence d’un toit.

Des personnes sans documents officiels attestant la régularité du séjour en Belgique, autrement dit des personnes sans papiers. En raison de cette situation, ce public est  particulièrement exposé aux différents risques, sans pouvoir accéder à un minimum de protection ou de droits ( non accès ou accès limité aux dispositifs d’urgence, menace d’expulsion du territoire, discrimination dans l’accès au logement etc.).

Au moment de nombreuses expulsions planifiées ou exécutées, nous demandons à ce que le droit fondamental au logement, consacré par une multitude de textes belges et internationaux,  s’applique de façon effective et universelle.

Concrètement et à titre d’exemple, sa réalisation pourrait passer par :

  • le respect des informations limitatives que le bailleur peut demander au candidat locataire ;
  • l’accès aux mécanismes de plainte des victimes de discrimination sans exposer la fragilité de son séjour ;
  • l’utilisation des réquisitions des immeubles vides aux fins humanitaires dont ils pourraient bénéficier ;
  • l’accès aux dispositifs de logement public ou subsidié ;
  • l’accès à l’allocation – loyer généralisée …

La diversité de la population est une réalité bruxelloise dont il faut pleinement tenir compte. Ce n’est qu’en reconnaissant les droits de tous de manière égale, qu’il sera possible d’éradiquer un marché de logement parallèle, corriger les abus tels que les loyers excessifs par rapport à l’état du logement, réduire les marchands de sommeil, et garantir le respect des droits et obligations de chacun.